Séduire un timide de l’Amour

Séduire un homme à femmes n’est pas très compliqué en soi, pour la simple et bonne raison qu’il aime leur compagnie, en a l’habitude, il les connait par coeur. Ainsi, il comprend très vite votre intérêt pour lui. Pour peu que vous soyez à son goût et un peu habile, le tour est joué et tout le monde roucoule gentiment.

Mais séduire un novice de la séduction est une chose paradoxalement beaucoup plus complexe ! Il ne comprend pas très bien la psychologie féminine, et ne remarque pas vraiment vos signes d’intérêt, ou ne les prend pas au sérieux. Bref, il ne saisi pas où vous voulez en venir… à moins d’être très explicite, et encore ! Parfois même il est un peu méfiant, comme si vous cherchiez à lui tendre un piège démoniaque !

Cet homme là prend peu de risques car est plus sensible à l’échec, et craint d’être victime de son attachement affectif pour une femme. Souvent cette réserve le rend un peu phobique de l’engagement d’ailleurs. Le séduire devient donc un vrai casse-tête chinois qui fait perdre son latin à la meilleure séductrice. En effet, avec lui les règles de séduction sont nécessairement revisitées d’une façon presque inversée à celles qui fonctionnent avec le serial séducteur, ou l’homme classique.

Or, ce type d’homme a rarement conscience de son impact sur la gente féminine, précisément par son « détachement » involontaire à leur égard. En effet, bien des femmes se sentent plus rassurées de fréquenter quelqu’un qui semble relativement inoffensif, que celui qui joue de sa séduction à tort et à travers !

Comment reconnaître un timide de l’Amour ? Rêveur, un peu dans son univers, il semble incompris des personnes qui l’entourent. C’est un personnage à part, qui n’a pas l’air spécialement à l’aise avec les femmes ou d’en faire trop en leur présence, un peu maladroit parfois. Il a souvent un profil assez solitaire bien que sociable.

Seth Cohen, un bon exemple de timide de l’Amour.

Voyons ensemble quelques points qui pourraient vous éclairer si vous vous êtes entichée de ce type de Martien, que nous appellerons ici les « timides de l’Amour » car leur timidité ne se révèle qu’en Amour ! 🙂

[Attention, ces conseils ne fonctionneront pas sur des hommes plus classiques voire particulièrement séducteurs, qui eux préféreront une séduction sous forme de défi à relever. ]

1. Désacralisation féminine – Souvent ce type d’hommes ont une vision un peu idéalisée de la femme, surtout celle qu’ils convoitent secrètement (en principe vous, restons positif). S’ils la connaissent très peu, ils l’imaginent facilement dans une vie parfaite, d’une beauté sans défaut, d’un caractère des plus agréables.

Votre mission : la femme doit paraître plus compréhensible pour lui, c’est à dire moins mystérieuse et inaccessible (contrairement à la séduction classique, où le mystère est conseillé pour intriguer). Pour cela, inutile de s’envelopper d’un grand voile de mystère en ne donnant aucune indication sur ce que vous faites, ce que vous aimez, qui vous fréquentez.

Sans rentrer dans tous les détails de votre vie, essayez de créer un climat « d’intimité » : ouvrir une fenêtre sur votre quotidien par quelques petits éléments qui auront pour but de souligner subtilement que vous êtes « comme lui » finalement (une conclusion à laquelle il doit arriver tout seul).

Exemples :

– Vous aimez aussi bien voyager/ faire du sport / aller à des concerts / voir des amis (rayer les mentions inutiles) que pantoufler devant la télé le week end ou squatter le net.

– Vous aussi avez parfois des petits soucis : trompée de sens sur la ligne de métro / oublié un rendez-vous / raté un examen / fait une petite gaffe… (des choses qui ne vous dévalorisent pas trop, et dites avec humour).

Bref, rien n’est parfait chez vous (si ce n’est votre beauté, évidemment : l’homme reste très attaché au visuel -_- ),vous êtes « humaine ».

L’objectif ici est qu’il se sente plus en confiance et relativise l’image qu’il a de vous, afin que vous lui paraissiez plus accessible.

2. Virilisation – Egalement, nos timides de l’Amour ont souvent tendance à se dévaloriser, avoir le syndrome de la modestie. A l’inverse du serial séducteur qui joue volontairement les coqs de basse-cour (parfois à partir de rien), lui est plutôt dans l’extrême discrétion de celui qui ne se sent « pas mieux qu’un autre », si ce n’est moins bien. L’inconvénient de cet état d’esprit, c’est qu’il ne se positionne pas en conquérant, donc il ne croit pas une seule seconde qu’il pourrait sérieusement vous plaire.

Votre mission : le reviriliser avec un regard volontairement admiratif sur qui il est, c’est à dire ce qu’il fait (souvent, les hommes se définissent par leur actions, alors que les femmes se définissent plutôt par leur apparence). Ici le mot regard doit être pris dans son sens large : il ne s’agit pas d’avoir les yeux qui pétillent (en tout cas, pas que) mais surtout de ne pas être avare en compliments admiratifs ou commentaires approbatifs (oraux ou écrits).

Sans forcément faire dans la surenchère ou être super détaillés, un petit mot encourageant lorsque cela semble pertinent ou tomber à point nommé, ne fera pas de mal à votre tentative d’approche bien au contraire. Ces petits mots vous sembleront anodins mais lui iront droit au coeur.

Exemples :

– Le féliciter chaleureusement sur une réussite : permis/examen/embauche/exploit autre… 

– Louer ses aptitudes physiques ou sportives et montrer ainsi son admiration pour son adresse /courage / dynamisme, ou autre…

– Commenter son intelligence/ le fait qu’il soit vif d’esprit ou malin / qu’il ait de l’humour

Insistez plutôt sur ses capacités que sur son physique, même si un petit compliment physique sera toujours le bienvenu évidemment. 🙂 A chaque intervention, soyez toutefois brève et n’en faites pas trop. Il vaut mieux multiplier les interventions courtes et dispersées dans le temps, que faire un long roman de toutes ses qualités en bloc.

L’objectif, est qu’au lieu de sous-estimer ses capacités à vous plaire, il doit sentir qu’il vous rend admirative et qu’à vos yeux il a beaucoup de qualités.

 

3. Réassurance – Souvent, le timide de l’Amour manque d’assurance sur ses capacités à séduire et ne se sent pas à l’aise avec la concurrence, qu’il pensera forcément plus douée que lui en la matière.

Votre mission : Donner l’impression que la concurrence est inexistante, ou en tout cas ne semble pas exister à vos yeux. Si vous avez un peu de succès ou que vous plaisez à votre cible, ce point est très difficile à mettre en place : comment va-t-il gober que personne ne s’intéresse à vous si à ses yeux vous êtes parfaite ? 

– Tout simplement en faisant d’abord le ménage de vos prétendants surtout les plus lourdaux et les plus visibles pour lui : n’hésitez pas à vous en séparer ou à supprimer leurs interventions virtuelles (je pense aux réseaux genre FB). Ils nuisent à votre approche et vous ne comptez pas sortir avec eux. Donc il est temps que vos chemins se séparent !

– Ensuite, il est vivement conseillé de n’apparaître toujours qu’entre filles ou seule sur les photos qu’il voit de vous ou dans la vie réelle.

– Surtout, très important : ne jamais tenter le coup de la jalousie avec ce type cas en se montrant avec un mec par exemple ou en faisant référence à un nouveau venu qui vous plaît, en faisant des comparaison maladroite avec des ex, etc… Cela les fait complètement fuir et tout est alors à recommencer de zéro avec lui !

L’objectif est ici de souligner que le champ est bel et bien libre pour agir, qu’il n’y a personne dans votre vie pas même à l’horizon. (contrairement à la séduction classique, où une fille convoitée paraît plus intéressante pour le mec qui recherche souvent un état d’esprit de challenge)

Favoriser les petits moments de complicité / intimité

4. Initiative – Le vrai problème avec ces novices de la séduction, c’est qu‘ils manquent cruellement d’initiatives. Résultat vous vous retrouvez à endosser de temps à autre le « rôle du mec » de la séduction classique et à lui proposer de vous voir/revoir, c’est à dire lui écrire un message qu’il n’osera jamais vous envoyer de lui-même…

Vous l’aurez compris : dans ce schéma, il ne faut pas hésiter à prendre quelques initiatives et vous « mouiller » sans être trop directe pour autant; ce qui n’est pas toujours évident lorsqu’on a toujours connu le schéma classique ou que l’on est dotée d’un peu fierté.

 

5. Patience – Les timides de l’Amour ont aussi l’inconvénient de ne pas être dans l’impulsion du moment. Ils prennent le temps de la réflexion, et parfois c’est vraiment long. Surtout comparé à d’autres qui vous « sautent dessus » sans même avoir bien compris votre prénom… -_-

Ces cas-là tergiversent, méditent, digèrent les signaux qu’ils finissent par comprendre avec le temps, par leur accumulation (l’avantage c’est qu’ils ont une bonne mémoire de tout ça). Et enfin, finissent par faire une action. Voyez Clark Kent ? Ben voilà : même style… Si vous étiez habituée aux serial séducteur, qui n’ont « pas de temps à perdre » et vont souvent très vite droit au but, ce type de cas peut vous faire péter un plomb plus d’une fois. Ils ont tendance également à être très contents à partir de peu de choses (c’est à dire « rien » à vos yeux) et de s’en contenter un petit moment… Ne négligez donc pas le pouvoir des détails.

Enfin, vous êtes avertie : cette séduction prend du temps, il faut s’armer de patience car ils réfléchissent beaucoup plus qu’ils n’agissent. Mais la contre-partie, il y en a quand même une, c’est que lorsqu’ils ont pris leur décision elle est ferme et définitive, il leur faudra autant de temps pour vous oublier ! Et peut être même qu’ils ne vous oublieront jamais… 🙂

Bon courage à celles qui doivent séduire un timide de l’Amour !

Seth et Summer

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

  1. #1 par Alain le août 22, 2012 - 3:56

    Les femmes aujourd’hui sont incroyables et beaucoup plus courageuses que de nombreux représentants de mon genre. Les femmes sont plus des hommes que nombre d’hommes et souvent à l’excès. J’ai du mal à penser que les battantes soient intéressées par des timides, une fois le charme du ‘mec-qui-n’en-a-apparemment-rien-à-foutre-de-moi’ passé. A moins de tomber sur une battante qui en a assez de se battre et qui veut ouvrir sa carapace, mais là y a du boulot et je crains que le timide lâche l’affaire parce que la battante est fondamentalement à la recherche d’un dominant…

    • #2 par Ly le octobre 9, 2012 - 10:12

      Bonsoir, merci pour votre petit mot que je n’ai découvert que dernièrement !
      Je ne suis pas sûre que les « battantes » cherchent forcément des dominants sur le terrain amoureux, peut être des caractères forts (mais parfois un homme peut être très bon dans bcp de domaines et d’une personnalité particulière, tout en étant timide en amour.).

  2. #3 par Oriane le septembre 5, 2012 - 7:36

    Je passe de temps à autres et vous approuve sur le fait qu’il vaut mieux écrire lorsque l’envie est présente parce que vos articles… je ne les lis plus, je les DÉVORE. 🙂

    J’ai l’impression, à la lecture de cet article, qu’il existe plus de Timides de l’Amour que de véritables Sérial Séducteur. Enfin.. Entre les deux, en fait : comme le gars qui prend un siècle pour comprendre les messages (pas) subliminaux envoyés…

    • #4 par Ly le octobre 9, 2012 - 10:21

      Merci de me lire avec attention ! Je suis flattée, j’essayerai de faire un ou deux sujets ce mois ci !
      Je pense que les Timides de l’Amour sont plus sentimentaux que les Serial Seducteur qui veulent surtout s’amuser : et effectivement plus d’hommes qu’on le pense sont en réalité « fleur bleue » (écoutant l’instinct et le sentiment sans trop réfléchir) davantage que les filles (très rationnelles et déterminées sur le plan amoureux).

      Exemple : Après rupture d’une relation où l’attachement était mutuel, souvent une fille va avoir tendance à classer le dossier sans suite et finir par oublier l’existence de l’autre pr mieux refaire sa vie, alors que le mec repensera souvent à elle et sera même tenté de la recontacter par nostalgie.
      ( Bien sûr des exceptions confirment cette « règle » comme lorsque la fille était particulièrement amoureuse et le mec complètement détaché voire indifférent.)

  3. #5 par Opale le mars 27, 2013 - 2:42

    Bonjour,

    J’ai adoré cet article car je me sens très interpelée.
    Je crois que je suis tombée sous le charme d’un timide amoureux. J’étais un peu perdue sur la façon de le séduire…il semble distant quand on se croise, quand il me voit il rougit et baisse les yeux.
    Quand on se parle en cours, il est ouvert, m’a déjà complimenté sur mon collier, demander l’heure deux fois (alors qu’il a un téléphone portable) mais lorsque je lui parle sur facebook, c’est comme s’il se fermait comme une huître. Il me répond mais ne cherche pas à entamer la conversation.
    Sur le coup, j’ai crû qu’il ne voulait rien savoir de moi, j’étais prête à abandonnée lorsque je l’ai croisé et qu’il a réellement rougit alors que j’étais avec un collègue en discussion à propos du cours.

    Je me demande vraiment ce qu’il se passe dans sa tête. Je vais essayer d’appliquer tes conseils.

    Merci à toi 🙂

  4. #6 par chenoir le septembre 8, 2013 - 3:34

    Bonjour,

    En tant qu’homme timide en amour, je pense qu’il faudrait décréter cet article d’utilité publique (et en généraliser la lecture dans les écoles).

    Je grossis le trait, mais je me reconnais à 100% dans quasiment tous les traits que vous donnez de l’homme timide en amour. Je suis hyper-modeste malgré des qualités et passions objectivement intéressantes, du coup je ne joue pas les coqs de basse-cour.

    Mais le plus handicapant est quand même de ne JAMAIS comprendre les signaux sur le moment, même les plus évidents (une métisse qui se lèche les doigts langoureusement et dit « j’aime le chocolat au lait, pas toi? », ça devrait être évident, il m’a quand même fallu 3 semaines pour me demander si il n’y avait pas un message caché derrière cette phrase ^^).

    Enfin bon, pour conclure, la grande difficulté de l’homme timide vient du fait qu’il a du mal à assumer son rôle pro-actif dans la séduction, principalement (et la je parle d’expérience) parce qu’en l’absence de signaux clairs d’intérêt (clairs pour lui) il a peur que son intérêt à lui soit mal pris/mal compris. Et ne pas bouger pour un homme, c’est la mort en terme de relation amoureuse.

    Mais c’est bien, j’ai un peu l’impression qu’on sent l’expérience d’une femme qui est tombée sous le charme d’un timide et qui a galéré pour réussir à l’amener la ou elle voulait ^^.

    • #7 par Ly le octobre 6, 2013 - 2:53

      Merci beaucoup pour ce témoignage qui valide ma théorie.

      Comme vous le dites, l’inaction du timide amoureux est une mort lente sur le terrain sentimental où les femmes sont peu entreprenantes.
      Et celles qui le sont s’imposent à lui, c’est à dire qu’il ne les a pas forcément choisies et qu’en prime ne se sent pas toujours viril donc à son aise à leurs côtés…

      En effet, peut-être bien que j’ai eu personnellement à connaître ce genre de cas dans mon parcours amoureux 😉

      • #8 par chenoir le octobre 14, 2013 - 4:11

        Hmm, la définition de la virilité est quand même très subjective. Je ne vais pas tirer des généralités de mon expérience personnelle et des quelques grands timides que je connais (qui partagent cette vision des choses), mais à titre personnel je ne me sens pas viril par mon sens de l’initiative, mais plutôt par mon sens d’indépendance.

        Je sais plus ou j’avais lu quelqu’un qui disait « être viril, c’est prendre ce qu’on veut sans le demander », et je ne suis pas d’accord. C’est sans doute une conséquence de la timidité qui dote les gens d’un comportement plus facilement solitaire, mais je me définis plus par mon rapport à moi-même que par mon rapport aux autres. Du coup être le « leader » ne me fait pas me sentir plus viril qu’autre chose, par contre cultiver mon indépendance, faire des choses uniquement pour moi et pas pour les autres, ça ça me fait me sentir viril.

        Par conséquent une fille qui prend des initiatives ne me gênera absolument pas, je ne me sentirais pas dévirilisé par ça, vu que ça n’interfère pas avec ma vision de la virilité. Du moins tant que ces initiatives concernant le rapport qui nous unit. A partir du moment ou elle commencerait à se mêler de mes affaires privées (critiquer mes choix de vie, mes loisirs, m’imposer un hobby ou de rencontrer des personnes), la je me sentirais dévirilisé. Et je pense que ce schéma est assez semblable pour beaucoup de timides.

        Un autre truc sur lequel j’aimerais revenir et apporter des précisions concerne le coup de la jalousie. C’est le mal, faut pas faire. Du tout. Une fille avec laquelle j’ai été pendant un mois mais à laquelle je n’étais pas plus accroché que ça a tenté le coup de la jalousie en me disant « je pense que je vais revoir mon ex ». Je crois que ma seule phrase a été « bon ok, amuse toi bien » avant d’effacer son numéro de mon répertoire.
        Alors bien entendu, il y a le fait qu’on doute sans cesse de notre capacité à plaire (et soyons réaliste, entre moi avec qui elle était depuis un mois et son ex, la bataille ne valait même pas le coup d’être disputée), mais surtout il y a une question de confiance. On a du mal à accorder notre confiance (en contrepartie quand elle est accordée, il faut que vous merdiez sérieusement pour qu’on vous la retire), du coup jouer la dessus c’est à coup sur se mettre la tête sous la guillotine.

        Enfin, un dernier point qui n’a pas été précisé concernant la patience nécessaire à séduire un timide, outre le fait qu’un timide a besoin de temps pour assimiler les différentes informations de la séduction, il y a aussi une grande peur de l’intimité sentimentale, et tenter d’entrer au chausse pied dans l’intimité de quelqu’un de timide c’est le brusquer et risquer de se prendre un mur.

        Cela dit parfois ça vaut le coup, je connais des mecs timides qui sont absolument géniaux. Beaux, intelligents, intéressants, gentils. Vraiment le genre de mecs qui valent le coup d’être connus.Mais pas moi, je suis « seulement » exceptionnel ^^.

        Il faut juste comprendre qu’un timide dans une relation amoureuse, c’est un peu comme un mec paumé dans un désert sans boussole ni aucune idée de la direction ou il doit aller.

  5. #9 par zaz le novembre 16, 2013 - 10:57

    Ok, je crois que je suis amoureuse d’un homme qui correspond vraiment à tout ce que vous dites. Quand je l’ai connu il y a deux mois, j’étais en couple depuis trois ans. J’ai très vite senti une « connexion » entre nous et j’ai eu l’impression qu’il me révélait des choses assez personnelle car il se sentait à l’aise avec moi (nous sommes tous les deux un peu perchés et décalés par rapport aux autres collègues). Au fur et à mesure de nos rencontres, j’ai remarqué qu’il se rappelait de tous les détails de ma vie, lançait des sujets de conversations sur mes centres d’intérêts tout en lâchant des infos sur lui tout en rougissant en me voyant, me fuyant parfois, recherchant absolument ma compagnie d’autres fois. Ce que je ressens est tellement fort que cela m’a donné le courage d’arrêter ma relation avec mon compagnon. Depuis que je suis célibataire (c’est à dire deux semaines), je lui ai proposé d’aller au cinéma et de boire un café mais il a refusé (en ne disant pas non mais que ce ne serait pas une bonne idée, tout en me proposant de venir à une soirée dans un bar avec les collègues). Je ne comprend plus rien, je ne sais pas si c’est à cause du fait que nous soyons collègues et qu’il a peur de mêler travail et vie privée (car j’ai bien compris qu’il protégeait sa vie « intérieur ») ou qu’il n’avait pas intégré que j’étais sincèrement intéressée depuis le début (je ne cherche pas un mec de transition). J’ai aussi pensé que je ne lui plaisait pas mais je ne peux pas croire que je me sois trompée à ce point là; il me regarde tout le temps à la dérobée et il rougit, son look et même sa démarche a changé. Bref, je pense qu’il veut du temps pour voir si je vais me désintéresser de lui….. je pense tout le temps à lui, je suis prête à attendre mais j’ai toujours peur de faire un faux pas, une maladresse qui l’éloignera de moi. Je n’ai jamais été dans cet état . J’ai entamé une relation par mails,il me réponds toujours mais jamais dans le sens que j’attendrais donc je préfère arrêter pour ne pas me rendre malade et pour ne pas lui mettre la pression. J’ai l’impression qu’il m’idéalise alors que j’ai une vie très normale dans les faits…Bref, je vais continuer à le rassurer, être constante et de moi même j’ai adopté l’attitude décrite dans cet article. J’espère qu’il continuera à se livrer et me faire confiance.
    Combien de temps cela peut prendre? j’ai tellement peur de moi même et de tout faire foirer…
    Merci pour votre écoute, je n’attends pas de réponse, juste un espace pour m’exprimer

    • #10 par chenoir le novembre 29, 2013 - 9:00

      Je ne voudrais pas usurper les prérogatives de la maitresse de céans, mais voyant qu’elle ne t’as pas répondu, je me permet de réagir!

      D’après ce que tu en dis, tu ne semble pas laisser cet homme indifférent. Un homme qui se souvient de tous les détails de ta vie même les plus insignifiants a soit la mémoire d’un éléphant sous stimulants, soit il est clairement intéressé et tout ce que tu peux faire lui semble intéressant (ce qui ne veut pas dire qu’il est forcément en pâmoison devant la moindre de tes activités quotidienne et qu’il trouve ça génial que tu sois allé acheter du pain avec un vieux cardigan troué hier soir. En l’occurrence ce qu’il est intéressant pour lui c’est d’avoir une fenêtre sur ta vie quotidienne).

      Alors sache un truc, que je peux te garantir en tant que mec timide : Tu vas galérer. Clairement. Ce qu’il faut bien te dire c’est que le mec timide n’a absolument pas conscience qu’il peut te plaire. Il ne décode aucun des signaux que tu peux lui envoyer, et même en les décodant il va sans cesse en douter (la je fais des grosses généralités hein, mais de mon expérience personnelle de timide, je suis un mec extrêmement intellectuel – donc déconnecté de ce que je ressens, ce qui peut porter à préjudice, et surtout je suis trop conscient de mes limites. Par conséquent si l’homme qui t’intéresses est similaire, il peut voir tes signaux mais ne pas être dans le moment et ne pas réagir, les voir mais avoir « peur » de mal les interpréter (et de se prendre une belle veste, avec à la clef une grosse blessure d’orgueil). L’homme timide est un homme qui ne prend pas souvent les devants, et par conséquent qui va voir la plupart des ses essais de séduction échouer lamentablement. Et ça peut faire mal (très mal), outre la blessure d’orgueil c’est une situation qui nous renvoie à une forme d’impuissance dérangeante. Il est possible qu’il se dise que le café que tu lui proposes ne débouche sur rien et que ça le replonge dans ses difficultés. En outre, il peut être très sensible à l’échec et préférer ne pas s’y confronter, conscient qu’il risque d’accumuler les maladresses. Enfin la j’extrapole totalement à partir de mon expérience personnelle, je ne connais pas cet homme, je te dis juste ce que je peux ressentir en tant que timide.
      Dernière chose, il peut ne pas les voir, tout simplement.

      En l’occurrence, il va falloir que tu lui fasses comprendre de manière peut-être un peu moins subtile qu’il t’intéresses carrément, et que ce ne sont pas quelques maladresses de sa part qui vont te faire te désintéresser de lui.
      A froid comme ça, je te dirais par exemple de parler un peu de tes rapports aux hommes quand tu arriveras à mettre le grappin dessus, et dans ce contexte placer ni vu ni connu « j’en ai soupé des mecs trop surs d’eux-mêmes, qui n’ont aucuns doutes sur eux-même et se prennent pour ce qu’ils ne sont pas. J’aime les mecs humbles, qui connaissent leur limites. En fait je cherche un mec un peu timide quelque part » ou encore « les mecs maladroits, je trouve ça touchant, séduisant ». Mais ne lui demandes pas si tu lui plais, il risque d’avoir du mal à assumer et te dire non alors qu’en fait oui.

      Bref, tu n’as sans doute pas l’habitude, mais ça va être à toi de lui créer une belle autoroute bien dégagée pour lui faire comprendre que bon, ça serait chouette d’aller plus loin que le café.

      En dernier recours, vocalises carrément ton désir. Pas d’une manière brute « je veux qu’on aille chez moi ce soir et qu’on mange notre petit dèj sur le corps l’un de l’autre », si il est timide il est sensible et probablement assez peu axé sur une communication très sexuée/sexuelle, et la en l’occurrence tu vas le faire fuir (en plus de lui donner l’image d’une fille un peu trop « ouverte » pour être honnête. C’est con mais c’est comme ça). Non, tu lui dis simplement « tu me plais, avec toi je me sens bien, j’aimerais faire évoluer notre relation, devenir plus proches, plus intimes ».

      Ah et enfin, n’oublie pas de le complimenter. Sur tout ce qu’il est. Physiquement (trouves un détail qui te plait énormément chez lui, comme ses beaux yeux bleus à la forme si délicate, ou sa bouche bien dessinée), mais aussi en terme de personnalité.

      Je te dirais bien bon courage, mais je suis sur que tu vas y arriver, alors je te souhaiterais plutôt bonne patience, et bienvenue à toi dans le monde compliqué de la séduction au masculin (parce que oui, va falloir que tu le séduises comme un homme devrait séduire une femme).

    • #11 par Ly le décembre 6, 2013 - 7:48

      Bonsoir Zaz, merci pour votre lecture et navrée de répondre si tardivement. Mais je vois que Chenoir a bien pris le relais en mon absence ! 🙂 Ses conseils sont très judicieux et en tant qu’homme encore plus légitimes que les miens j’imagine.

      Néanmoins, attention à ne pas trop en faire dans le « mâchage de travail » : pas trop de sollicitation ou de perches, parfois il faut laisser mariner un peu.
      Pour deux raisons :
      1. S’il est vraiment réservé, il est assez lent à la réflexion et il faut lui laisser le temps de digérer une action ou une information (compliment subtil, signal d’intérêt)
      2. Cumuler les initiatives seraient être entreprenante à ses yeux, ça peut le déviriliser et donc le refroidir mais surtout ça l’empêche de surmonter ses peurs seul et faire des démarches vers vous (un processus important pour qu’il s’implique dans la séduction et donc s’attache).
      Donc : à petite doses et espacées dans le temps. Ne proposez pas les rendez-vous et soyez patiente. 🙂

      Attention aussi aux exemples d’accroches donnés par Chenoir de style « mare des mecs trop sûrs d’eux » etc… Il y peut en ressortir un effet « fille blasée qui a collectionné les mecs » qui ne plaît pas tellement à ce profil de Timides de l’Amour un peu « purs » dans leur façon de voir les femmes et les relations.
      De même pour les déclarations trop directes de type « tu me plais » : à éviter. C’est le genre de déclaration « cheveu sur la soupe » qu’ils ne savent pas gérer. Au mieux il reste bêtement paralysé et n’enchaîne pas, Au pire il répond quelques chose de sec comme réflexe de pudeur (alors que ça ne serait pas le reflet de sa pensée). Les Timides qui sont surpris ou pris au dépourvus réagissent parfois malgré eux, pour masquer leurs émotions… ça ne donnerait donc pas forcément un bon résultat.

      Dans tous les cas, quelque soit l’avancée de la situation actuelle et même si des maladresses ont été commises, rien n’est irrécupérable. 🙂

      • #12 par chenoir le décembre 7, 2013 - 2:08

        Ah mais bien sur, il faut adapter un peu la phrase, qu’elle ressorte de la sensibilité de la fille qui le dit. C’est sur que venir dire « pff, c’est nul je ne tombe que sur des mecs virils et machos » c’est pas très engageant. L’idée c’est plutôt de lui dire que les mecs trop surs d’eux ne te plaisent pas vraiment, que tu préfère les hommes un peu sensibles et fragiles (parce qu’un homme timide est avant tout un homme fragile)*. Il faut lui faire comprendre petit à petit que c’est justement sa sensibilité, sa timidité, qui lui donne une chance avec toi, que tu le trouves touchant (mais pas trop non plus insister sur le côté touchant. Je ne sais pas dans quelle tranche d’âge tu te situes zaz, mais dans la mienne (20-30 ans) quand une fille dit à un garçon (un peu timide) « tu es touchant », c’est rarement pour dire « tu es touchant, j’aime ça chez un garçon, et si il se passait un truc entre nous », c’est plutôt pour dire « tu es touchant, si tu m’aidais à choisir une robe que j’aille en boite me faire draguer par des mecs? »). Donc léger sur le côté touchant.

        Mais effectivement, il ne faut surtout pas accentuer le côté « fille qui a collectionné les mecs » (si c’est le cas hein). Ca attirera des séducteurs, mais pas un timide (sans rentrer dans le détail, il y a le fait qu’en affirmant ton succès tu te places automatiquement dans une ligue dans lequel il ne peut pas jouer, mais il y a aussi que si il est timide, il n’est pas sur de lui, il doute de ses capacités, et que lui imposer tes conquêtes passées ça reviendrait à le mettre en rang avec tous les hommes que tu as connus, hommes par rapport auxquels il ne peut que difficilement se comparer de manière positive). Bon après ce n’est valable que si tu as eu beaucoup de relations par le passés. Si tu as eu 3 hommes dans ta vie ça passera (évite quand même d’en parler tout court). Le mieux étant de ne pas en parler du tout.

        Un dernier point, je me rappelle avoir lu une fille qui disait (pas sur ce site hein) qu’elle aimait qu’un homme lui résiste. Je ne sais pas si tu es dans cette logique (le « suis-moi je te fuis, etc… »), mais un homme timide ne te résistera pas. Enfin ce n’est pas tout à fait vrai. En fait, il y a de fortes chances qu’il te résiste BEAUCOUP PLUS qu’un homme normal. Mais il ne te le montrera pas. Je ne sais pas comment c’est pour les hommes « normaux » (de ce que j’ai pu voir en trainant sur internet, ça revient à mettre volontairement de la distance, se montrer indépendant, disqualifier la fille qu’on cherche à séduire), mais la résistance de l’homme timide a de fortes chances d’être beaucoup plus subtile et de ne pas se montrer. Enfin c’est mon point de vue sur le sujet, mais à quelques rendez-vous que j’ai pu avoir, la fille m’a dit après coup que je ne résistais pas et qu’elle aimait qu’un homme lui résiste, alors que je ne lui montrais pas (il y a aussi le fait qu’à titre personnel j’ai besoin de temps pour devenir intime avec quelqu’un, et déterminer si cette personne me convient, raison pour laquelle j’ai envie de sortir avec quelqu’un. Pas parce que je suis acquis, mais parce que je veux savoir si je peux apprécier sa compagnie sur le long terme – et c’est peut-être la que le timide est plus « pur » que l’homme viril « alpha », c’est qu’il a besoin de temps pour s’accoutumer à quelqu’un, se laisser apprivoiser, et passer au sexe, quand j’ai l’impression que la majorité des gens commencent d’abord au lit et ensuite apprennent à se découvrir, ou pas)

        * Petite digression sur la fragilité de l’homme timide. La fragilité est une caractéristique qui n’est pas forcément bien rattachée à la notion de virilité, qui fait plutôt penser à la force brute, la résistance vive, à un rocher sur lequel s’appuyer. Mais bon, je sais pas pour vous, mais quand je regarde ce à quoi me fait penser le terme de « fragilité », les trois premières choses qui me viennent à l’esprit c’est « cristal », « (mécanique de) précision » et « vie ». C’est plutôt des choses belles et qualitatives (d’une manière générale, ce qui est fragile est précieux d’ailleurs. L’or et l’argent sont des métaux très malléables et fragiles).
        Le rocher sur lequel tu t’appuies, il suffit qu’il ne soit pas tout à fait en équilibre pour qu’il s’effondre sous ton poids et qu’il t’entraine dans sa chute. Just sayin’ (de manière métaphorico-poétique)

  6. #13 par Plume le décembre 6, 2013 - 2:27

    Bonjour,

    Je ne sais pas si vous pourrez m’aider mais je suis assez désespérée et j’aimerais vous faire partager mon histoire…

    Je suis amoureuse d’un homme qui comme vous est un timide de l’amour et les quiproquos du passé m’empêchent aujourd’hui de parvenir à être avec lui.

    Je n’ai pour le coup vraiment pas réussi à décoder le fait que c’était à moi de prendre les d’initiatives avec lui. N’ayant toujours rien eu d’autre à faire que de me laisser porter sans me poser de questions avec mes ex qui prenaient tout en main, impossible de comprendre que les choses pouvaient parfois être plus compliquées. Cet homme arrive en plus tellement à sauver les apparences et à donner l’image de quelqu’un qui a confiance en lui que l’idée qu’il puisse lui avoir des attentes par rapport à moi dans notre relation ne m’a effleuré qu’il y a très peu de temps avec le recul.

    Malgré la magie des premiers moments de notre rencontre où tout est allé très vite entre nous, il ne faisait pas évoluer les choses. Je sentais bien qu’il avait besoin de beaucoup étudier les gens et je me disais qu’il avait besoin de temps… J’ai pensé face à la situation que le comportement le plus intelligent était de se montrer patiente et ai accepté l’idée d’entretenir une relation avec lui sans que les choses ne soient « claires » en attendant qu’il soit « prêt » à être vraiment avec moi. Mais lui a pensé que le fait que je prenne les choses comme elles venaient sans rien dire révélait que je n’en attendais pas plus, que la situation me convenait. Je ne pouvais concevoir qu’elle reste comme ça sur la durée et partais du principe que je me montrais suffisamment amoureuse lorsqu’on était ensemble pour que ce soit évident que je m’adaptais simplement à lui…

    Il a donc fait en sorte qu’il devienne presque impossible qu’on ait un moment d’intimité profond et paisible. J’étais dans l’incompréhension la plus totale face à ce comportement qui était à l’opposé de celui que j’attendais patiemment… Je manifestais bien sûr ma déception mais ma tolérance m’amenait à croire qu’il avait ses raisons d’agir ainsi et qu’il me fallait parvenir à « faire avec » pour le moment. J’étais persuadée que vu l’amour qu’il y avait entre nous les choses finiraient de toute façon par rentrer dans l’ordre, qu’il allait tôt ou tard vouloir qu’on commence quelque chose de sérieux.

    Au lieu de cela, il a fini par décider brusquement qu’on arrête de se voir et je comprends seulement maintenant que son comportement a été le reflet d’une perpétuelle tentative de me mettre « au pied du mur », de m’amener à être plus explicite concernant ma volonté de vraiment construire quelque chose avec lui et à décider de moi-même de prendre ma place auprès de lui.

    Malgré mes tentatives pour revenir vers lui, il ne répond plus à mes messages. Je pense qu’il estime avoir suffisamment fait durer la situation pour être sûr que je n’en attendais pas plus et que les choses seraient de toute manière toujours pareilles si on se revoyait. Je lui ai dit que je souffre beaucoup et que j’espère le revoir quand il sera enfin prêt à commencer une relation sérieuse avec moi mais comment lui faire comprendre que j’essaierai cette fois de prendre les choses en main au lieu d’attendre que tout vienne de lui ? Il faudrait pour cela qu’il me laisse une chance de le revoir et qu’il puisse le constater par lui-même… Je me sens vraiment dans une impasse et suis très malheureuse.

    • #14 par Ly le décembre 6, 2013 - 7:36

      Bonjour et merci pour cette visite.

      Concernant votre histoire, j’ai l’impression que vous vous mettez beaucoup en position de « coupable » de la situation actuelle : or dans une relation on est deux. Dans votre récit, je trouve que vous avez fait ce qu’il fallait : vous vous êtes adapté patiemment, sans mettre la pression et en prenant ce qu’il avait à donner. Peut être justement qu’il y avait même trop une notion « d’attente » et pas assez un sentiment que vous étiez malgré tout indépendante. Or même pour un timide, lors qu’on est trop « acquise » alors même que rien n’est vraiment « officiel », l’homme se lasse et fini par passer à autre chose.

      Je trouve que votre déclaration finale est assez claire et s’il reste fermé c’est parce qu’il le veut bien, non parce qu’il est trop tard : il n’est jamais trop tard en amour pour déclarer ses sentiments ou faire évoluer la relation (surtout s’il n’y a pas eu tromperie ou autre élément qui fasse perdre vraiment la confiance). Ne lui donnez pas trop « d’excuses » pour justifier tel choix ou comportement.

      Si vous le souhaitez nous pourrons mettre en stratégie en place en privé pour renverser cette situation à votre avantage. 🙂

      A très vite !

  7. #15 par carron laurent le décembre 11, 2013 - 1:02

    bonjour je m’appelle laurent j’ai 41 ans et je souffre malheureusement encore de timidité amoureuse. Ce « probleme » m’a fait raté plein d’histoires par le passé et encore aujourd’hui. C’est tres penible à vivre. Dernier exemple en date une femme tres mignone a fait le premier pas , j’ai eu comme réflexe que de détourner le regard quand elle s’avancait vers moi!! 3 semaines plus tard j’ai trouvé quand meme le courage de l’aborder. Elle m’a dit qu’elle se rappellait pas de moi mais elle a apprécié quand je lui ait dit que je la trouvait très jolie.puis elle est partit.Je la revoie regulierement dans la rue mais j’ose pas trop la regarder de peur qu’elle se foute de moi avec ses copines. La timidite amoureuse c’est un cauchemar! j’espère que vous me repondrez. merci.

  8. #16 par ren le février 10, 2014 - 12:35

    Bonjour Ly,

    Je suis tombé sur ce blog dont le sujet me concerne directement.
    Ma situation correspond à la situation décrite. 30 ans dans 3 mois, célibataire depuis autant de temps, et timidité due à une anxiété sociale fortement ancrée. Une peur de l’échec permanente.

    Je ne vais pas vous déballer ma vie ô combien inintéressante, à part le fait que je n’ai absolument aucune confiance en moi, ce qui se traduit par une vie sociale au niveau de la mer et une vie professionnelle en dents-de-scie pour laquelle je m’auto-censure en permanence.

    Vu votre connaissance du sujet, je vous poserai naïvement cette question: qu’est ce qui fait que la timidité masculine soit le pire repoussoir pour la plupart des femmes ? Pourquoi, quand un timide, anxieux, ou introverti est repéré comme tel dans un environnement social, personne ne fait le moindre geste, la moindre expression qui puisse lui montrer qu’il existe, malgré son manque d’empathie ou sa fausse « froideur » ?

    Pourquoi le timide est-il autant fuit par la plupart des femmes, même par celles éduquées et intelligentes (qui devraient avoir les facultés intellectuelles pour voir au delà d’une simple « barrière émotionnelle »), alors que des gens purement toxiques et identifiés comme tels (violents, caractériels, tricheurs, menteurs…) auront, du moins pendant au moins un moment, l’opportunité d’attirer votre attention, d’obtenir patte blanche pour rentrer dans un jeu de séduction ?

    En définitive (et au risque de me répéter), qu’est ce qui rend aux yeux de bcp de femmes la timidité comme la pire des tares masculines ?

    Si vous aviez des éléments de réponse, je pense que ça m’aiderait énormément. Cela étant, c’est intéressant de voir qu’il y a quand même des rares échantillons de femmes qui puissent nous trouver, malgré tout, séduisants. Parfois.

    Merci d’avance

  9. #17 par Toto le février 20, 2014 - 12:42

    Le timide est un « malade » de la société, quand le modèle de l’extraverti est représenté par des personnages sulfureux comme Lady Gaga. On est parfois loin de l’archétype du boutonneux, Geek dans l’âme, isolé avec ses jeux vidéos, et sans vie sociale..
    Le timide n’embête que les timides, car les autres s’intéressent à son opinion.
    Enfin la « timidité » peut cacher simplement dans une conversation:
    – de sujets d’intérêt différents
    – de valeurs partagées différentes
    – d’un esprit réfléchi et non immédiat
    – d’un homme prudent
    – un homme qui donne du temps au
    temps
    Pour convaincre un timide:
    – Éviter de le lui rappeler, et de faire sans cesse des reproches.
    – Éviter de lui apprendre la vie, surtout s’il a confiance en lui.
    – Se comporter au naturel avec lui. Il peut se révéler différent. Rien n’est déterminé à l’avance.
    – Expliquer peut-être plus ses choix, les sentiments viendront avec.
    – Le mettre à l’aise s’il ne vous a pas déjà séduit.
    Il y a des niveaux de timidité: Entre le comédien qui a peur de la scène, et le rat de bibliothèque. Il est bon ton de se le rappeler. Chacun porte une part de timidité qui est en lui… Et nous devons distinguer les formes de timide ( corps, public, ect ) du stress et de l’anxieu.. bien que ça puisse être lié.
    La question est de savoir vers quel admiration nous portons-nous? Quel est la part d’apparence dans tout cela? Le grand séducteur ne sort il pas un voile pour mieux se cacher? Et sommes nous dépendant de notre modèle de société pour être soi même?
    En quoi le regard des autres nous affecte? Bref, un sujet de philo, psycho-social… dont la résolution est une preuve d’amour et d’ouverture aux autres…

    • #18 par Réveil le février 12, 2016 - 2:48

      Je pense qu’un homme ultra timide fait (à tort) un peu fuir les femmes, parce qu’on redoute sa gaucherie ds les futurs moments d’intimité, notamment sexuelle. On est agréablement surprises parfois! Mais on ne peut pas le deviner avant…

  10. #19 par Charlie le mars 4, 2014 - 12:17

    Merci pour l’article, il m’aide à y voir plus clair ! Je vais prendre en considération l’intégralité de ces conseils pour essayer de décoincer la situation dans laquelle je me trouve… on verra bien ce que ça donne 😉
    Le truc le plus nul du monde, c’est quand des deux côtés, on se dit : « il(elle) me plait mais je sais pas si c’est réciproque alors j’attends d’être sûr(e) ».
    Au début, il y avait bien un petit rapprochement, mais timide. On se donne nos numéros, on se rencarde.. je me dis que je lui plais, mais qu’il va falloir assurer le rendez-vous. Le rendez-vous se passe bien, mais j’aurais préféré le voir me bousculer un peu plus, me séduire, quoi. Alors que pas du tout. Du coup je me dis que je lui plais pas tant que ça, qu’il a peut-être pas aimé…. je doute…

    J’ai toujours été nulle en décryptage de signaux, le mec a beau m’inviter, m’aborder, m’envoyer des messages, me bouffer du regard, je ne perçois rien tant qu’il n’y a pas drague et séduction pure. Il faut vraiment limite me le dire pour que j’en prenne conscience. Je manque de confiance en moi à ce niveau. Je ne me trouve pas exceptionnelle et c’est difficile pour moi à accepter, être celle qui plait. Du genre, « moi? vraiment? sûr? vraiment sûr, sûr? » Mais enfin pourquoi…?
    Quoique d’habitude la question se pose très peu de temps, puisque les hommes savent y faire, me mettre à l’aise et créer un climat de séduction où il n’y a plus de place pour le doute.
    Pas lui… on fait connaissance, on apprend à se connaître, on s’envoie des messages amicaux, on s’invite, certes… mais après? Pas de séduction, pas de rapprochement, pas d’allusions…ou alors trop subtiles pour moi. On rame, on rame, on rame!!
    D’où le doute… En discutant avec un de ses amis, j’ai appris que son comportement a une explication.. il est timide!! Ahh bah oui tout s’explique ! En lisant la description faite ici, je l’ai trouvée tellement fidèle à ce que j’ai pu percevoir de lui !! C’est exactement lui. Et un peu moi aussi du coup.
    Son ami ne me dit pas si je lui plais. (oui ça paraît évident que oui, mais que voulez-vous, on se refait pas…). Mais je commence à croire que oui. D’où ma venue ici. Je vais suivre tous ces conseils et tenterais dorénavant de l’aborder avec toute la douceur et la délicatesse qu’il mérite ! Je suis bien contente d’avoir pu lire cet article car j’ai déjà fait pas mal d’erreurs (point N°3, au secours!) Et ça ne semble vraiment pas évident… lui faire comprendre sans me griller, l’aborder sans le perturber, l’emmener avec moi vers les doux chemins de la séduction sans qu’il ne s’en rende compte, et tout doucement développer une belle complicité malgré sa froideur…. Let’s see. J’ai espoir…

  11. #20 par dine le juin 20, 2014 - 10:10

    Bonjour,

    je me pose la question si en effet, le l appellerai Chris ne fait pas partie des « Timide amoureux » mais en plus échaudé.
    Voilà, nous nous connaissons par le biais du travail, on vient a se voir sur l’extérieur , il arrive a me faire comprendre par des jeux et textos que je lui plais Je le revois en étant sur qu il allait faire le premier pas mais rien j’ai du le faire. Pendant cette relation on c’est très peu vu car peu de temps a me consacrer, mais a chaque fois nos moments ensemble sont intense.Un soir on se retrouve sans que ça soit prévu en soirée car il était d anniversaire, il m’a vu danser la salsa avec un ami, il est partis, j ai su qu une fois au téléphone, qu il croyait que j etait avec cet ami, et qu il a eu cette jalousie et cette colère monté en lui , qu il vallait mieux qu il part.
    Moi ne comprenant pas cette distance je lui ai mis la pression, il a finit par arrêter notre relation ,il m’explique qu il ne pourra pas m’ apporter ce que je veux et qu il ne veux pas me rendre malheureuse (mot que j’ai du lui dire un jour, marre de lui courir après) qu’il ce sent bien avec moi mais préfère arrêter.
    Mais en lui disant ce que je ressentait pour lui, il m affirmait c’etait la même chose pour lui…mais décide tous de même d arrêter. Depuis je fais toujours le premiers pas pour les textos, que je lui dis que je suis désolé de le dérange avec mes textos, il me dit que non je ne le dérange pas, il arrive souvent qu il me réponde par des « ma belle » et quand on se recroise son regard en dis long. Quand je lui demande de se voir il est ok, on fixe un jour,mais le jour même ou la veille il se défile. Je lui dis que je préfère qu il me renvoi petre que d annuler les rdv . il m ‘assure l’inverse., Et a chaque fois qu on arrive a se voir je fais le premier pas, il ne conteste pas au contraire, mais il peu redevenir fermé. il ne fais pas voir ce qu il ressent…et puis rebelotte texto seulement…jusqu’a la prochaine rencontre.!
    Qu en pensez-vous?

  12. #21 par Danie le octobre 4, 2014 - 11:52

    Bonjour Ly, merci d’abord pour ces articles édifiants.

    J’ai affaire à un timide réservé secret, longue histoire. Il s’agit d’un homme que j’ai rencontré il y a 5 ans via un ami commun. A l’époque nous nous sommes fréquentés mais sans aller plus loin (cafés et restos à deux, m’a invité à l’accompagner dans un week end entre amis…) le tout a duré 6 mois sans que rien ne se passe, puis disparition. Je sais que je lui plait (il le dit aux personnes que nous connaissons), mais rien. Pour moi le simple fait d’accepter ses invitations est un signal positif, mais il ne s’est rien passé et petit a petit on s’est vus moins puis plus du tout, j’en avais marre de son inaction, j’ai décidé d’arrêter de donner des signes en espérant que ça l’incitera à agir, mais rien.

    Il y a quelques semaines nous nous sommes revus toujours par le biais d’amis commun, qui auraient arrangé cette rencontre à sa demande de manière à ce qu’on se revoit. Ca fait maintenant 3 semaines, on c’est vus 2 fois toujours entre amis, pas de sollicitation directe. Il est très secret et réservé, je ne sais pas ce qu’il pense, mais c’est tout de meme lui qui a fait en sorte qu’on se revoit. Je suis prête a prendre plus d’initiative cette fois, lui proposer de se voir, mais je crains que ça traine encore et encore et encore…assez éreintant. Je l’apprécie vraiment, c’est mon type d’homme, j’ai l’impression du cout de passer bêtement à côté de qq chose.

    Au delà de la prise d’initiative pour se voir, pense tu que ce cas de timidité/indécision chronique soit approprié à une pseudo-declaration de ma part, lui disant simplement que je l’aime bien (aussi!) et que je suis intéressée de tenter qq chose avec lui?

    Je suis un peu perdue, merci pour ton aide!

  13. #22 par Sonia le avril 9, 2015 - 10:51

    Coucou,
    Cet article est très intéressant ! J’ai connu un timide de l’amour et j’avoue que ce n’était pas une chose facile de le séduire. Effectivement, cela ressemble plus à un cours de séduction que tu donnes pour qu’il te drague par la suite ! Au final, cela s’est bien passé et nous avons passé un agréable moment ! Le hic, c’est que le timide est vite devenu un grand séducteur -_- !

  14. #23 par line le juillet 21, 2015 - 3:42

    Bonjour, je me reconnais dans les commentaires car je suis très attirée et amoureuse d’un homme 3 ans plus jeune que moi j’ai 33 ans je l’ai vu hier et il m’a envoyé balader voir paroles blessantes je rêve souvent de lui et je lui ai racontée mon rêve on avait commencé à discuter çà se passait plutot bien donc je lui ai dit que j’ai rêvé de lui qui tombait dans les pommes et que c’etait moi qui l’avait ramassé en fait j’ai eu tres peur pour lui donc apres je lui ai dit je vais craquer il a mal pris il a dit tu me rends mal a l’aise il ne savait pas quoi faire il m’a dit ya un truc a faire j’ai dit non il a dit tu veux rester la et me regarder travailler pendant 3 heures en fait il a un magasin donc j’ai dit non il a dit c’est pas que je veux te virer mais c’est ce qu’il ya de mieux a faire j’ai dit çà n’iras pas mieux je suis partie il m’a dit a bientot. il m’a deja montrer des signes que je pense en fait quil est attiré il m’a touchee le bout des doigts deux fois et m’a dit au revoir en me prenant par la taille touchee les cheveux pour voir les perles que j’avais mis dedans m’a dit tu aurais du les mettre de l’autre cote car elles ne se voyent pas sur la photo il est photographe et c’est son magasin en fait.je pense que j’ai ete un peu loin doit on s’excuser malgres quil m’a blessée car je tiens toujours a lui et moi je vois bien quil est attire par moi.je ne le comprends plus.

  15. #24 par Chiara le septembre 15, 2015 - 11:56

    Bonjour,

    Je reconnais ma situation dans ce que vous décrivez. Mon copain est un timide de l’amour avec un gros déficit de confiance en lui. Effectivement, c’est usant d’entretenir une relation avec ce type d’homme. Il n’est jamais sûr de rien et fuit par divers attitudes les conflits et les remises en question. Cela fait un an et demi que nous sommes ensemble et j’ai l’impression que la relation stagne… J’aurais besoin de conseils, car je me demande si cela vaut la peine de continuer avec lui. Voici ce que je vis : nous avons tout deux plus de 30 ans, j’ai déjà vécu des relations avant lui mais lui non, je suis sa première copine. Il me l’a révélé au fur et à mesure, au début de notre relation. Comme j’ai des sentiments pour lui, je l’ai accepté et puis après tout, chacun a le droit d’être heureux peut importe son passé. J’ai tout fait pour qu’il se sente bien : je le valorise régulièrement sur sa virilité, j’ai fait en sorte qu’il me désacralise (je suis un être humain moi aussi après tout), je suis la plupart du temps à l’initiative des rendez-vous… Bref, j’essaie d’être à l’écoute. Mais en ce moment, c’est assez pesant. Il fait pas mal de bourdes qui me font souffrir. Je suis toujours obligé de me disputer avec lui pour qu’il daigne se déplacer pour venir me voir et récemment il m’a posé un lapin, à la dernière minute, pour un rendez-vous resto-ciné, me prétextant qu’il n’était pas en forme. En le cuisinant un peu, j’ai réussi à lui faire dire que c’était parce qu’il n’avait pas envie de se déplacer… Je lui ai fait comprendre que c’était un manque de respect, après un an de relation, il me dit que non et m’affirme que ce n’est pas de sa faute, bref, il n’assume pas… Quand il est en face de la réalité, il me dit qu’il est nul (c’est un mot récurrent chez lui) et qu’il ne sait plus trop où il en est… J’ai l’impression qu’il est un peu phobique de l’engagement, je ne sais pas si j’ai un avenir serein avec lui. J’aurais besoin d’un peu d’attention, moi aussi, je lui explique les choses mais il ne semble pas comprendre ce qui me fait mal. J’ai l’impression qu’il reste coincé sur sa propre souffrance en oubliant que je ne suis pas une machine et que moi aussi je peux souffrir.
    Il s’est englué dans une vie de célibataire trop longtemps et a du mal à composer à deux. On ne se voit pas beaucoup, nous ne vivons pas ensemble et la semaine nous avons nos obligations de travail. Quand on a le temps pour se voir, il se déplace tard le samedi soir. Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des conseils à me donner car je suis un peu perdue en ce moment ?

    • #25 par Ly le septembre 16, 2015 - 11:19

      Bonjour Chiara,

      Je viens de lire votre récit et je pense que vous faites une erreur de diagnostic, ou du moins que vous restez sur votre diagnostic de départ sur votre cible. En effet, il est possible que lorsque vous avez rencontré votre copain il était effectivement « Timide de l’Amour ». Mais cette notion décrite dans ce billet traite des timides lors de la phase de séduction, ceux qui ne se dévoilent pas trop et ne font pas spécialement le premier pas.
      Or vous avez quitté cette phase depuis longtemps puisque vous êtes ensemble depuis plus d’un an !

      Résultat : vous appliquez les conseils qui permettent en principe à un timide de se dévoiler et se « décoincer » (le valoriser, vous désacraliser, relativiser, être entreprenante et faire preuve de compréhension etc…) MAIS qui peuvent être contre productifs dans une relation assumée, EN PARTICULIER face à un phobique de l’engagement, à un insatisfait chronique ou à célibataire endurci… (par exemple)

      Aujourd’hui vous êtes à un stade où vous êtes acquise dans son esprit : toujours en demande de sa présence et particulièrement « fan » de lui (puisque vous l’avez valorisé en pensant bien faire). Donc il se permet de prendre un peu de distance et de poser des lapins, de faire le difficile qui ne se sent pas si bien que ça dans sa peau etc… (en mode capricieux car trop gâté) mais surtout de ne vous voir que tardivement le samedi.

      Mon conseil : c’est à vous de vous détacher quitte même à le planter et le laisser mariner pour le faire réfléchir.

      -Lisez l’article « Ne pas être acquise » car c’est la méthode qu’il vous faut aujourd’hui
      – Sortez avec vos amis, plutôt que l’attendre jusqu’à pas d’heure, et ne vous en cachez pas
      – Soyez plus insouciante, pas spécialement revancharde même si c’est le cas
      – Négligez le plutôt que le flatter ou le couvrir de mots doux
      – Soyez plus distante aussi dans votre communication écrite

      Paradoxalement les hommes n’aiment pas les femmes trop gentilles (voir le billet sur les Saintes vs Princesses).
      Alors ne le soyez plus et voyez ce qui change 🙂

      Pour finir, demandez vous aussi la vraie raison de ce long célibat : était-ce vraiment par timidité ou plutôt par phobie de l’engagement ?

      Sachez également qu’un homme amoureux est toujours motivé à voir sa compagne, en particulier lorsqu’il ne la voit pas toute la semaine et que la relation est encore à ses débuts (en principe durant les 3 premières années = le plus amoureux = très motivé)…
      S’il faut le tirer, le trainer et le supplier pour vous voir en un an de relation sans cohabitation, est ce que cela vaut vraiment la peine de se démener encore pour lui (et de perdre un temps précieux) ?

      • #26 par Chiara le octobre 4, 2015 - 8:02

        Bonsoir Ly,

        Je tente la méthode de la distance en ce moment même, je lui laisse toute les initiatives et moi je ne propose plus rien. De toute manière, je ne peux plus me mettre entre parenthèse pour lui. C’est à présent lui qui est aux initiatives des messages, et il m’en envoie très régulièrement (plus qu’avant en tout cas). J’ai eu une explication avec lui au sujet de ce lapin, depuis il s’applique à être présent le plus possible.
        Après, je me pose toujours des questions sur l’avenir de notre relation. Mais c’est véritablement quelqu’un qui a un problème de confiance en lui, il a peur que je le rejette. Je sais qu’il a eu des expériences assez traumatisantes avec les filles avant moi et a une mauvaise image des femmes au départ (la femme vénale par exemple). Il a peur de l’abandon, ses parents sont divorcés, ça s’est assez mal passé. Du coup, il pense que les couples ne sont pas destinés à durer… Et puis, sa mère est envahissante. Ce ne doit pas participer à arranger sa peur de s’engager.
        Du coup, je vais continuer sur l’optique de la distance, le laisser prendre les initiatives et voir ou cela nous mène.

  16. #27 par Ad astraa per aspera le octobre 2, 2015 - 7:47

    Excellente analyse. Je suis moi aussi atteint de cette maladie, et je me reconnais tout à fait…
    Pour ceux qui sont intéressés je donne mon témoignage.
    Je suis un peu timide en général, mais pas maladif quand même.
    Par contre je bloque avec les femmes dès lors qu’elles m’attirent, et en puissance 10 quand je sens qu’il y a peut être réciprocité.
    Pour la petite histoire, en ce moment je croise tous les jours à mon travail une personne qui me plait beaucoup, mais que je ne connais pas, juste de vu.
    Je pense avoir vu des signes d’intérêts de sa part, comme des longs regards et des sourires répétés, mais il y a toujours le doute.
    Mais bon, le problème c’est que moi en retour de ses beaux sourires, je tire la gueule, je baisse les yeux et je l’ignore.
    Quand elle ne me regarde plus, je cherche son regard, puis dès qu’elle me regarde je l’évite à nouveau, je regarde par terre ou ailleurs et fait comme si elle n’existait pas.
    Quand je ne la vois pas à la mi journée, j’essaie de la croiser et quand je la vois je me cache et je l’ignore.
    J’ai conscience du ridicule… Mais je bloque… Je me suis demandé quel était mon problème… Il y a le manque de confiance en soi avec les femmes, mais pas que…
    Je crois qu’il y a aussi la peur de souffrir de la relation.
    Il y a des jours où je me dis que je lui plait vraiment, et je gagne de la confiance.
    La panique disparait, mais un autre problème me bloque : je me dis que si je sortais avec elle,
    je tomberais très certainement très amoureux, que ça ne marcherait pas et que j’en souffrirais beaucoup.
    Et il y a d’autres jours où je me dis simplement que je me fais des films…

    Voilà pour la petite histoire d’un grand timide…

    • #28 par Lena le décembre 15, 2015 - 9:35

      C’est amusant de vous lire, il m’arrive exactement la même chose, en dehors du fait que je suis l’autre de votre histoire. Vos paroles sont, dans un certain sens, assez rassurantes, je me dis que peut-être je ne rêve pas cette attirance pleine de réserve et que l’espoir demeure… Bien que le message date -un peu-, je peux vous conseiller de lui écrire, c’est toujours plus simple que d’engager une discussion « frontale ». Bonne chance avec votre autre !

      • #29 par Laina le mai 22, 2017 - 2:29

        Bonjour, je vis la même chose avec mon timide au bureau. Je lui ai fais de beaux sourires, regards, etc. Au début, il semblait surpris car il est plus vieux que moi, l’air de ne pas y croire. Il a fini par comprendre que c’était sérieux je crois. Quand je lui souriais en le croisant, il regardait par terre rapidement. J’étais un peu découragée et j’ai souvent pensé à tout laisser tomber mais il me plaît tant ! Il a fini par me gêner aussi, je rougis quand je le vois 😉 Maintenant, j’ai droit à des rapprochements quand je suis en dîner… il passe près de moi et me regarde du coin de l’œil, me frôle rapidement, etc. Je me dit que j’ai évolué un peu… je suis en attente de la bonne occasion car je ne veux pas le faire fuir, je vois bien qu’il est sensible et je l’apprécie. Disons que j’aimerais bien des rapprochement un peu plus physiques et lui aussi certainement à en juger par les quelques fois qu’il m’a fait les bedroom eyes 🙂 Disons que si nous évoluons vers cela, je crois que ce sera explosif ! Vous les timides vous avez l’art de vous faire désirer ! 🙂

    • #30 par Ly le décembre 17, 2015 - 3:00

      Merci pour ce témoignage, qui a été remis d’actualité par l’intervention de Lena. Je vois que je ne vous avais pas répondu et j’en suis navrée.

      Je pense que la peur est naturelle, ces peurs que vous citez notamment : tomber amoureux, que ça ne fonctionne pas et d’en souffrir, ou la peur du rejet etc…
      Néanmoins ne laissez pas votre peur vous dominer au risque de passer à côté de belles occasions.
      En cas de non réciprocité, peut être ressentirez vous un rejet mais il sera momentané. Cela vous permettra de passer à autre chose sans rester dans l’impasse d’une situation incertaine et pleine de questions sans réponse.

      Parfois la peur que l’on se fait d’une chose est bien plus grande que l’impact réel de cette chose au final.

  17. #31 par Azka le octobre 14, 2015 - 8:22

    Bonjour,

    je poste ici, car d’une part l’article me parle beaucoup, et d’autre part les communautés masculines me traitent de gamins/collégien/attardé quand je relate mes problèmes amoureux.
    Je suis un introverti/timide, la trentaine, divorcé, dans les sciences, à l’étranger et très seul. Je pense être attirant (ce qui ne veut pas dire séduisant),
    car je croise le regard de beaucoup de jolies femmes, que ce soit au travail ou dans la rue.
    J’ai mis du temps à comprendre cela, et je n’en suis pas encore complétement sûr, car normalement je crois aux faits, et ces derniers sont plutôt rares ces temps ci.
    Cela fait plus de cinq ans que je suis célibataire et isolé, à l’étranger. Je ne sors plus depuis 5 ans et consacre mon temps au travail et à la musique.
    Il fut un temps où j’avais pas mal de succès à en rendre jaloux plus d’un,
    mais j’ai toujours cru que c’était plutôt lié à la chance, à des circonstances, ou à un état d’esprit (que j’ai perdu avec ma confiance en moi pour diverses raisons).
    Bref, je suis arrivé à la conclusion que je suis attirant en lisant ici et là quels sont les « signes d’intérêts » que les femmes donnent aux hommes qui leur plait (cela dit ça peut être aussi dans ma tête).

    Pendant ces cinq dernières années, j’ai bien eu cinq aventures imaginaires. Le scénario est toujours le même.
    Des femmes que je croise au travail, que je ne connais pas, et qui me regardent souvent et qui me plaisent.
    Je rends le « signal » qu elles m envoient, sans trop y croire. Puis quelques jours après, elles renchérissent avec des regards longs, et magiques, typiques des publicités pour parfum.
    C’est à ce moment en général que je deviens comme fou amoureux et impuissant. Quand elles s approchent, mon cœur bat à 100 à l’heure, je suis paralysé et je fuis.
    Et je leur envoie des signaux négatifs en les ignorant. Puis, quand je suis calmé, je les relance,
    et le jeu recommence et ainsi de suite jusqu’au désintérêt de la personne en question. En général je ne les revois presque plus après, je sens qu elles m’évitent et je fais de même.

    Pourtant je ne souhaite qu une chose, c’est d’aller les voir, mais sur le moment j’en suis incapable.

    Une de ces histoires est justement en train de se passer en ce moment (encore). Et je commence à sentir la lassitude de la personne…
    Ça a commencé en juillet (on est mi octobre), et depuis le début de cette semaine je sens que le « jeu » (qui n en n est pas un pour moi) est terminé.
    Alors que les deux dernières semaines était plutôt riche en signes d intérêts (regards, sourire, et je la voyais partout même devant chez moi).

    Mon impression actuelle c est que je l’ai blessé en lui lançant des signaux mixes, en ne pas l’abordant et qu’elle a finalement renoncé, ou bien trouvé quelqu un d autre.
    Les seuls signes d intérêts que je lui ai donné n’étaient que des regards, même pas un sourire car paralysé par l’émotion 😦

    Bref j’ai l’impression que je rate une belle histoire d’amour à cause de ma timidité maladive, et j’en souffre énormément.
    Je n’ai pratiquement pas dormi ces deux derniers jours à cause de cette histoire.
    Depuis plusieurs semaines je me dis que je vais me prendre en main et aller lui parler, mais à chaque fois je n’y arrive pas.
    Je pensais lui offrir un petit cadeau ou des fleurs, mais je pense que ce sont des choses à ne pas faire… le romantisme c’est que dans les films que ça marche…
    Et puis j’ai toujours un doute, est ce que ça ne serait pas moi qui me fait des films?
    Qu en pensez vous? Est ce que c’est trop tard? Si je ne me fais pas de films, je dirais qu’elle a quand même bien insisté, et que j ai été d une passivité absolue…

  18. #32 par Datchou le octobre 16, 2015 - 8:48

    Bonjour,
    Je viens de rencontrer un homme qui me plaît beaucoup, au debut sa froideur m’agacait profondément, je pensais qu’il me prenait pour une idiote et cela me déstabilisait terriblement jusqu’à ce que je me rende compte qu’en fait ce qui me déstabilise c’est ce que je ressens en sa présence.
    J’ai su que sa femme l’avait quitté depuis 1 an, qu’il est d’une extrême timidité et que mes collègues ont mis plusieurs années à l’apprivoiser et le mettre à l’aise.
    Du coup je ne lui parle plus je ne souris plus (qui ne tente rien n’a rien) et suis tres froide avec lui, et hop il est un peu plus agréable et arrive même à sourire, sauf que quand il sourit un peu je suis tellement comblé que je perds mes moyens.
    Je ne sais pas quoi faire pour lui faire comprendre qu’il me plaît ++++++, et pas dans 6 mois je suis intérimaire et ne serais plus là que 3 mois maximum et ensuite je ne le reverrai plus jamais.
    Pourriez-vous me conseiller SVP

  19. #33 par Hubert le mars 19, 2016 - 1:56

    J’ai déjà vu donner de bons conseils, mais taper autant dans le mille, jamais.

    • #34 par sefer le août 29, 2016 - 5:54

      C’est à dire ?

  20. #35 par jean-yves le mai 27, 2016 - 4:53

    Surtout, très important : ne jamais tenter le coup de la jalousie avec ce type cas en se montrant avec un mec par exemple ou en faisant référence à un nouveau venu qui vous plaît, en faisant des comparaison maladroite avec des ex, etc… Cela les fait complètement fuir et tout est alors à recommencer de zéro avec lui !

    Rectification : tout est à recommencer EN DESSOUS de zéro !

  21. #36 par Skander le août 29, 2016 - 4:57

    Depuis quand les femmes s’intéressent elles aux timides en amour ? Elle en ont rien à foutre.

    Pour être honnête, je pense que cet article sera d’avantage lu par des mecs faisant des recherches sur leur mal que par des femmes.

    Je ne dis pas que cet article est mauvais, au contraire.

    Mais en tant qu’homme touché par cela, je n’ai plus qu’à dire que la très grande majorité d’entre-nous restent seuls jusqu’à la fin, je n’ai jamais vu un timide en amour se faire draguer comme je n’ai rarement vu un mec normal se faire aborder. Et j’ai du mal à croire qu’une femme entreprendrai de séduire un sujet concerné alors qu’elle ne prendrai que quelques minutes avec un mec normal.

    • #37 par Laina le mai 22, 2017 - 2:49

      Quand le timide nous plaît, les femmes peuvent aller très loin (j’ai le coup de foudre pour un grand timide). Il faut cependant nous aider un peu car on ne veut pas non plus perdre notre temps ou avoir l’impression que l’homme se joue de nous.

  22. #38 par Ali le octobre 23, 2016 - 10:16

    Cet article est d’une justesse effrayante. On aurait dit que l’on m’avait pris comme sujet d’étude et que l’on m’avait décrit au plus profond de moi-même. Ce qui est dommage, c’est que la plupart des hommes atteints par cet état de timidité ne sont pas physiquement très attirants, sinon ils auraient compris dès l’enfance ou l’adolescence qu’ils avaient un bon potentiel de séduction et ne seraient pas devenus ainsi, aussi introvertis (prendre Seth Cohen comme exemple est un peu abuser). Les femmes qu’ils peuvent trouver attirantes ne vont pas les voir, encore moins essayer de les séduire, à moins que ce ne soit pour jouer avec leurs émotions, car être désiré procure un sentiment de puissance très satisfaisant. Je suis d’accord avec le commentaire qui me précède (Skander), cet article sera beaucoup lu par des hommes qui sont dans cet état, au moins pour ne pas se sentir aussi seuls dans leur tête et dans leurs rêves. Sinon, il peut très bien servir à des femmes qui ne sont également pas très séduisantes (qui ne font pas instinctivement tourner les têtes), et qui aimeraient bien séduire un de ces messieurs timides, ce qui n’est franchement pas une mauvaise idée car ce sont des hommes qui s’attachent intensément.

    • #39 par Hubert le octobre 23, 2016 - 3:01

      Ali tu vas vraiment vite en besogne avec ton amalgame.
      Il n’est pas du tout nécessaire d’être laid pour être timide, loin s’en faut, et j’ai vu des hommes vraiment laids (un en tout cas) séduire avec une facilité déconcertante.

      • #40 par Ali le octobre 23, 2016 - 3:55

        Hubert, je n’ai pas dit que tous les hommes laids étaient timides, j’ai dit que la plupart de ces timides de l’amour, comme les appelle l’auteur de l’article, se trouvent être physiquement désavantagés. Évidemment qu’il y a des timides qui sont attirants, et bien sûr que l’on peut séduire même en n’étant pas très beau, et heureusement. Pas de généralisation, ce serait trop facile, nous sommes humains, nous sommes complexes.

  23. #41 par sandrine le novembre 5, 2016 - 10:52

    Merci pour cette article et les commentaires c’est une mine d’informations.

    je suis une femme et je suis à la recherche de conseils / récits d’hommes étant extravertis mais timide en amour, ce que je soupçonne être le cas pour celui qui me donne des palpitations des papillons dans le ventre et des nœuds au cerveau.

    Il est très à l’aise en société particulièrement entouré de femmes, tous les signes d’intérêts sont présents quant au fait que cela est réciproque entre nous, mais lorsque que avons de brefs moments de discutions, il me parle de la pluie et du beau temps ou bien il me raconte sa vie comme si nous nous connaissions depuis longtemps.

    Malgré les énormes perches que je lui tends il ne tente rien, ne me demande pas mon numéro et quand je fais une tentative un peu plus explicite, il me donne l’impression de lui forcer la main et pour le coup ça jette un froid.

    J’ai senti qu’il avait « ce petit côté » besoin d’être rassuré sur ses performances, (athlétiques entre autre et qu’en me racontant certaines anecdotes de sa vie il se faisait légèrement « mousser ». Donc j’ai compris qu’il fallait que je le complimente subtilement.

    Il ne baisse pas les yeux lorsque je le surprends à me regarder, et lorsque nous dansons il me fixe droit dans les yeux.

    En revanche il m’a expliqué, qu’il n’aimait pas la proximité avec n’importe qui, et qu’il manquait un peu de confiance en lui dans certain contextes, donc j’y vais avec des pincettes aussi.

    Pas plus tard qu’hier soir je lui demande s’il connait un bon resto en ville, il m’en site plusieurs et je fais une ultime tentative en lui disant que j’aimerai bien qu’il m’y emmène un jour, après un temps de réflexion il me dit oui pourquoi pas il faudrait que je te donne mon numéro et que je prenne le tiens, mais il n’en a rien fait !!!

    Je suis avide de le découvrir davantage mais nous n’avons pas la tranquillité nécessaire pour faire plus ample connaissance dans les moments où nous nous voyons (cours de danses) et je n’arrive pas à obtenir ce premier RDV en tête à tête pour se faire.

    Je ne sais pas si je dois insister au risque de lui forcer la main ou bien si je dois lui laisser le temps au risque qu’il n’ose pas revenir sur le sujet ?
    .

  24. #42 par AMBROISIE le juin 21, 2017 - 6:52

    Cet article me rassure et je ne pensais pas écrire un commentaire sauf que j’en ai besoin.
    J’ai rencontré celui qui hante mes pensées jour et nuit à mon stage, c’est celui qui s’occupait de moi, il n’était pas séducteur loin de là et je suis du genre à observer avant d’aborder, comme les timides du coup même si j’appelle plus ça de la réserve. On ajoute à ça que j’ai quelques traumatismes au niveau sexuel etc alors les amalgames j’essaie de les gérer du mieux que je pouvais mais c’est compliqué. Il m’a dit qu’il était timide et j’ai deviné tout de suite qu’il n’avait pas confiance en lui. Je suis aussi quelqu’un de très spontané et, après notre deuxième nuit passé ensemble, je lui ai envoyé quelques textos pour discuter comme on le faisait si bien mais il n’y a eu aucune réponse, rien du tout, du vide. Je ne savais pas ce qui se passait bien que je m’en doutais mais j’ai fais une crise de panique et pour un peu le bousculer je lui ai demandé si ce n’était qu’une histoire d’une nuit ou bien s’il avait égaré son portable. Dix minutes après il me répond que oui ce n’était qu’une histoire d’une nuit (ce qui n’est pas crédible du tout) et deux fois, ensuite, il m’a dit qu’il ne m’aimait pas et qu’il ne voulait plus me voir. Bref, en y songeant je pense qu’il a voulu enfermer ses sentiments, que par le texto que je lui ai envoyé, il a vu une excuse pour me virer de sa vie. Le fait est que je pense toujours à lui, aujourd’hui je me suis excusée car ça me pèse, je ne voulais pas du tout lui faire du mal. J’aimerai le revoir mais je ne sais pas s’il reviendra vers moi même s’il se passait quelque chose de vrai, il y avait toujours ce sourire complice sur son visage quand il me voyait. Je ne sais pas ce que je peux faire, à part être patiente, car, de toute façon il n’y a que ça à faire. J’aimerai juste discuter avec lui pour qu’on se comprenne, qu’on enlève ces peurs, ces barrières, qu’on apprenne à s’adopter mais sans réponse de sa part c’est pas évident. Et je n’ose pas déranger les gens non plus…

  25. #43 par Kinder le février 3, 2019 - 9:01

    Bonsoir, je ne sais vraiment pas si quelqu’un me répondra mais….
    Je suis tombée amoureuse d’un timide, on a partagé une relation ambiguë pendant 5 mois. On se parlait presque chaque jour, il nous est arrivé de sexoter aussi. Pour lui, j’étais spéciale, extraordinaire, formidable. Il disait qu’on avait exactement les mêmes délires et qu’on avait des tas de points communs. Je lui correspondait… Pourtant il dit ne voir en moi qu’une amie spéciale et rien de plus malgré le fait que je lui ai dit ce que je ressentais. Il a voulu que l’on continue à se parler mais ça me fait trop souffrir pour le moment. Je sais pas si l’espoir est toujours permis…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :