Sujets tabous de début de relation

J’ai écrit cet article pour celles qui débutent une relation, afin de leur indiquer quels faux pas peuvent faire fuir un mec à toutes jambes.

Souvent une fille veut très vite aborder des sujets sérieux parce qu’elle sent déjà que ça peut être la bonne personne pour s’engager. Mais un homme a besoin que les étapes soient progressives car il se projette moins bien dans l’avenir et vit surtout le présent de sa relation. De plus, il peut avoir l’impression désagréable que vous n’attendiez que ça, avec lui ou un autre puisque vous débutez à peine votre relation !

Ainsi les premiers mois de la relation et parfois même jusqu’à un an de relation : mieux vaut prendre le temps de découvrir l’autre plutôt que s’empresser de parler mariage et bébés, alors que votre homme sort à peine d’un célibat qu’il trouvait peut être bien confortable !

"Mais reste là enfin, on sera super heureux ensemble !"

Voici les six sujets « tue l’amour« , à laisser de côté dans le rapport de séduction et en début de relation. Retenez-les bien !

1. Le mariage et l’engagement sous toutes ses formes – Ne vous empressez pas de lui demander son avis sur la question, de lui donner votre avis sur la question. Ne lui mettez pas une quelconque « pression » pour qu’il sente que vous souhaitez vous engager ou qu’à l’inverse vous avez ça en horreur (surtout qu’on peut toujours changer d’avis entre-temps, selon la tournure de nos expériences sentimentales).

Quelque soit votre avis sur l’engagement, ne vous empressez pas d’évoquer ce thème délicat, vous avez tout le temps pour le connaître et savoir ce qu’il en pense. Vous vous prendrez la tête sur des hypothèses et ça vous gâche la vie pour rien voire même peut freiner votre relation.

Les mecs veulent qu’on les laisse tranquilles à ce sujet, et lorsqu’ils se sentent libres de choisir ils peuvent se montrer plus surprenants qu’on ne le suppose. (Cessez de les sous-estimer !) Après quelques temps vous pouvez toujours vous prononcer sur le sujet si c’est lui qui l’évoque juste pour dire ce que vous en pensez et passer rapidement à un autre thème.


Exemple :

Lui  : « Ahaha c’est sympa cette comédie romantique, mais j’espère que nous on sera pas comme ça si on se marie ! » (une perche tendue anodinement = l’occasion de se prononcer)

Vous : « Ben j’espère bien ! J’adore les mariages, je trouve ça très beau et j’espère que si un jour mon tour vient ça sera un moment magique.« 

OU (version pour les anti-engagement) « C’est gentil de m’envisager comme épouse ! Cependant je pense que le mariage est une pratique dépassée, on peut vivre très heureux sans officialiser. Parfois même ça peut tout gâcher…« 

Puis laissez lui un temps pour répondre (histoire d’être fixée sur sa façon de penser du moment), et vous changez de thème habilement sans entrer dans un débat.

La séductrice ne guette pas le mariage, pas plus qu’elle ne le fuit : son avis reste un mystère.

2. Les bébés – L’attitude maternelle qui consiste à s’extasier devant tous les bébés, photos de bébés, et parler abondamment de bébés, ça fait vite dégager un mec. Que vous cherchiez à faire passer un message ou tout simplement parce que vous êtes fans de bébés, c’est vraiment à proscrire !

Le mec voit là une menace à sa liberté chérie : rien de pire que le tableau femme et gosses = boulets qui le retiennent dans un foyer, qui paralysent sa vie et l’empêchent de faire tant de choses palpitantes. Surtout, c’est synonyme de responsabilité et de maturité : des termes qui signifient surtout pour eux « vie plus chiante » ou « corvées« .

La fibre paternelle ne se réveille que lorsqu’ils sont effectivement pères où s’ils ont du s’occuper d’enfants (famille avec des plus jeunes ou métier avec les enfants…). Pour tous les autres cas, ne tentez pas de chercher du côté de sa sensibilité. A l’inverse des femmes, ils n’ont pas propension à vivre une paternité par procuration en voyant les enfants des autres : au contraire ils ne repèrent que ce qu’il y a de contraignant !

Exemple :

Lui dit : « C’est vraiment bruyant un enfant… et tu as vu tout ce qu’il faut porter ? Ca doit vraiment couter cher…« 

Alors que souvent une femme se dit plutôt : « Quelle mignonne frimousse… Oh les minis-habits !  J’aimerai apprendre des choses à un enfant/le prendre sous mon aile... »

C’est un schéma qui peut être inversé : l’homme s’attendrit et la femme ne veut pas en entendre parler, mais c’est plus rare.

Une séductrice ne menace pas la liberté de son homme

et n’est pas « gaga » devant un bébé.


3. L’emménagement ensemble – N’évoquez le sujet que lorsque ça fait une à deux bonnes années que vous en avez assez de trimballer vos affaires à travers la ville (ou les trains). Avant c’est un peu précipité et ça peut donc aussi précipiter la rupture. Surtout, ne croyez pas que ça renforce les liens, que vous pourrez mieux le bichonner à grands renforts de petits déj. Et ne laissez pas d’affaires chez lui, du style « je prends mes marques« .

Les délais « idéaux » avant d’envisager sérieusement la cohabitation :

– Pas avant 3 ans de relation lorsqu’on a moins de 25 ans, (à moins d’être précoces)

– Environ 2 ans entre 25 et 30 ans, (la bonne durée pour bien connaître son partenaire sans toutefois sombrer dans le « on restera éternellement chacun de son côté« , un peu glauque)

– Après la trentaine c’est naturellement plus rapide (entre six mois et un an) surtout si on a eu plusieurs expériences amoureuses. On se connait mieux et on est plus pressés de vivre son couple / fonder un foyer. (Et puis au-delà de trente ans, un mec frileux au sujet de l’emménagement avec sa copine ça laisse interrogative…)

Évidemment ce sont des estimations personnelles et tout dépend de votre façon de vivre une relation sentimentale ainsi que des caractères des protagonistes !

Une séductrice ne donne pas l’impression d’être « sans abri »

ni dépendante de la bonne volonté de l’autre.

Règle d’or : De façon générale en début de relation on ne veut pas évoquer les sujets qui « sédentarisent ».


4. L’argent – Sujet très sensible : on a rarement la même façon de le gérer (ou de ne pas le gérer) que notre copain, ou encore les mêmes priorités de consommation. Et surtout, n’évoquez jamais combien vous payez chez le coiffeur, pour votre garde-robe, ou votre budget maquillage. [Revoir à ce propos mon billet pour les filles coquettes]

Les secrets de beauté d’une séductrice restent secrets, justement !


5. Les parents – Interdiction de commenter sur les parents car de toute façon on ne peut pas les échanger ! Ce sujet vous brouille inutilement. [Revoir aussi comment assurer chez la belle-famille de votre copain]

La séductrice s’abstient de commenter sur sa famille

ou celle de son copain.


6. Le scénario imaginaire catastrophe – N’imaginez pas toutes sortes de scénarii catastrophes à voix haute du style « Et que fait-on si j’ai un accident et que je suis paralysée des deux jambes ? Tu m’aimes toujours ? » Vous pensez réaffirmer votre attachement et vous assurer de ses sentiments, alors que lui il commence à angoisser sur quelque chose qui ne lui a pas traversé l’esprit et n’arrivera peut être jamais ! De façon générale il faut éviter de donner l’impression qu’un fort enjeu plane sur ses décisions ou propos. Il se sentira « traqué » et le doute planera dans sa tête.

La séductrice ne doute de rien car elle est sûre d’elle, confiante.

Règle d’argent : Ne soyez pas négative ou pessimiste dans vos discussions avec lui. Restez dans le  léger, drôle, « no prise de tête » et vous serez toujours dans le rapport de séduction, jusqu’à ce qu’il décide que ça doit aller plus loin et souhaite explicitement poser les bases d’une relation durable.


Ces sujets sont de vrais tue-l’amour en début de relation, mais doivent aussi être abordés avec prudence par la suite !

Évitez ces petits écueils et vivez le plus longtemps possible sur votre nuage rose 🙂

Ly

, , , , , , , , , , , ,

  1. #1 par lily le mai 27, 2010 - 5:25

    2 articles à lire d’un coup pour ma part, et je suis toujours pas déçue. Dans le précédant, on apprend à avoir une vie en dehors de son couple, et finalement il suffit d’imaginer l’autre nous étouffer pour comprendre que l’inverse est aussi désagréable. Dans celui-ci finalement les 6 points sont en rapport avec l’engagement… Dur sujet, et pour ma part, j’attends que ce soit l’autre qui lance la perche !

    • #2 par Ly le mai 28, 2010 - 9:14

      Bonne technique : attendre la perche, c’est le meilleur moyen de ne mettre aucune pression/attente 🙂
      Et merci pour ton comm’ 😉

  1. Le mariage : une question de moment « Piment Sucré

Répondre à lily Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :