Les hommes qui ne se marient jamais

Ce nouveau billet de la série Mariage développe une question importante : pourquoi certains hommes fuient le mariage comme la peste ?

Voici plusieurs explications qui répondront à cette question.

"Naaan pitié laissez-moi !"

1. Le célibataire endurci ne se marie pas, par principe. C’est un homme qui a très vite décidé que la vie de couple n’était pas faite pour lui, et qu’il ne se marierait jamais. Il se reconnaît à cette façon de lister systématiquement les avantages à rester seul et surtout a un emploi du temps suffisamment blindé (entre le travail, les sorties, les potes etc…) pour ne jamais ressentir le besoin d’une compagnie stable.


2. D’autres hommes sont hermétiques au concept du mariage pour diverses raisons:

– Leurs parents ont divorcé et ils craignent de reproduire un schéma familial voué à l’échec.

– Ils pensent que mariage = arnaque en faveur de la femme, soit parce qu’elle sera dépensière sur le compte commun, soit parce qu’en cas de divorce ils seront plumés par une femme démoniaque et sans scrupules. Ceux-là pensent à l’aspect financier uniquement et il est presque impossible de leur faire entendre raison.

3. Il existe aussi ce qu’on appelle les « phobiques de l’engagement« . Une catégorie spécifique d’hommes qui craignent tout ce qui ressemble de près ou de loin à une attache durable. Ils se reconnaissent à cette indécision permanente lorsqu’il faut faire des choix pour : organiser des vacances ensemble, cohabiter, acheter un meuble… Tout ce qui ancre le couple dans la durée.

Mais surtout, on les repère à cette anxiété qui les saisit lorsqu’il est question d’engagement sous toutes ses formes et cette volonté de liberté, voire une obsession pour tout plaquer et partir loin. Enfin, vous les repèrerez aussi à leur faculté à provoquer des conflits ou les accentuer lorsque vous êtes dans une phase où tout allait bien et que vous vous rapprochiez… C’est une façon de « souffler le chaud et le froid » et maintenir régulièrement une distance, malgré une relation qui s’inscrit inexorablement dans le temps… [Je parlerai plus de cette catégorie d’hommes dans un autre billet]

Les phobiques de l’engagement doivent être d’une part conscient de cette peur (irrationnelle) et surtout vouloir y remédier et l’affronter, pour ensuite être éventuellement favorables à l’idée du mariage. Mais autant dire que l’affaire n’est pas gagnée.

4. Enfin, il y a bien sûr ceux qui ne sont absolument pas amoureux de leur compagne et n’envisagent pas de relation à long terme sans vouloir se l’admettre ou l’avouer à l’autre. Rappel : Un homme ne se marie pas « pour faire plaisir » mais pour faire le bonheur de celle qu’il aime et qui semble tenir au mariage.

Sachez-le : tous ces hommes ont de très faibles chances d’accepter l’idée du mariage. Un homme doit être prédisposé psychologiquement pour le mariage.

Je n’inclus pas ceux qui ne s’estiment pas encore « prêts » car ils ne sont pas totalement fermés à l’idée du mariage et ont simplement besoin de temps pour y réfléchir. (Voir mon billet « Savoir impulser sa réflexion sur le mariage« , dernière partie)

Ly

, , , , , , , , ,

  1. #1 par Rukawa le juillet 27, 2010 - 5:55

    de nos jours, il n’y a que les homosexuels qui veulent se marier !

  2. #2 par jeoff le août 1, 2010 - 7:29

    Personnellement, je suis contre le mariage. Je trouve qu’il s’agit d’une forme d’esclavagisme « sentimental » que les gens utilisent pour garder leur partenaire sous influence.

    « Je me marie pour assurer mon avenir. Une fois mariés, il/elle n’aura pas le courage de me quitter, trop de démarches et de contraintes. »

    • #3 par Ly le août 6, 2010 - 1:27

      C’est dommage de voir les choses ainsi, pour moi le mariage c’est une étape vers la vie à deux.

      Une fois mariés, il n’y a plus à se soucier de ce que « deviendra » le couple, à quoi il est destiné, le fameux « et maintenant ? ». Ces questions ont trouvés des réponses (« maintenant, on est ensemble et on bâtit quelque chose ensemble ») Il ne reste simplement qu’à vivre son bonheur au présent, à deux…
      Honnêtement, après plusieurs années de relation des questions « existentielles » resurgissent jusqu’à ce que symboliquement l’engagement soit vraiment « consacré ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :